La tuberculose est une maladie infectieuse causée par les bacilles ou bactéries de la tuberculose (appelés Mycobacterium tuberculosis). La forme de tuberculose la plus répandue est la tuberculose pulmonaire (env. 70% des cas). D’autres formes de tuberculose, telle que la tuberculose lymphatique ou la tuberculose osseuse ne sont pas contagieuses.

Les bacilles de la tuberculose ne se propagent que très lentement et une réaction immunologique n’apparaît qu’après plusieurs semaines. C’est pourquoi ce n’est qu’après huit semaines que l’on peut confirmer une contamination. Chez les enfants âgés de moins de douze ans, il existe un risque plus élevé qu’ils développent des formes dangereuses de tuberculose. Par ailleurs, à cet âge, la maladie peut progresser plus rapidement. C’est pourquoi, par simple mesure de sécurité, on procède chez eux à un test immédiatement après le dernier contact; selon le résultat du test, on le répète après huit autres semaines.

Une contagion peut être mise en évidence au moyen d’un test cutané à la tuberculine ou d’un test sanguin (appelé aussi test interféron gamma). Le service spécialisé pour la tuberculose vous fournira volontiers des informations sur ces tests et sur l’interprétation de leurs résultats.

Rien! Vous ne courez aucun danger. De telles formes de tuberculose ne sont pas contagieuses, car la personne atteinte de tuberculose n’envoie pas de bacilles tuberculeux en projection dans l’air si elle tousse.

Le service spécialisé pour la tuberculose vous prodiguera gratuitement des conseils et des informations concernant tous les aspects de la tuberculose. Si vous avez été en contact très étroit avec une personne souffrant d’une tuberculose pulmonaire contagieuse (question 6), vous pouvez prendre rendez-vous avec ce service (adresses en annexe) pour vous informer et effectuer un test qui montrera si vous avez été contaminé (question 12).

Oui, car les vaccinations contre la tuberculose (BCG) d’autrefois n’offrent qu’une protection très limitée.

Seules   les   personnes   qui   ont   un contact très étroit (plusieurs heures dans la même pièce) avec une personne tuberculeuse et contagieuse courent un risque de contamination (question 6).

Une personne souffrant d’une tuberculose contagieuse est placée en isolement à l’hôpital ou à son domicile, ce qui signifie qu’elle est écartée de son entourage. Elle reste en isolement jusqu’à ce qu’elle ne soit plus contagieuse, à savoir en règle générale deux à trois semaines. Passé ce délai, elle n’est plus contagieuse. Mais elle doit poursuivre son traitement, sous contrôle médical, pendant environ six mois ou davantage jusqu’à ce qu’elle soit totalement guérie.

On parle de tuberculose pulmonaire contagieuse lorsque la maladie a progressé au point que la personne atteinte expectore des bacilles tuberculeux lorsqu’elle tousse (ou qu’elle éternue). Ce n’est qu’à ce stade de la maladie que la personne tuberculeuse peut contaminer d’autres personnes (question 3).

Au début, la maladie provoque peu de symptômes pénibles: toux (parfois sanguinolente), fatigue, légère fièvre et sudation nocturne. A un stade avancé d’autres symptômes peuvent apparaître tels que: perte de poids, perte d’appétit, douleurs dans la poitrine.

On parle d’une tuberculose lorsque les bacilles de la tuberculose prolifèrent dans les poumons, ce qui peut se produire des mois, voire des années après la contamination. Les bactéries de la tuberculose peuvent aussi toucher d’autres parties du corps par voie sanguine (par exemple les ganglions, le système nerveux central, les os). Ces formes de tuberculose ne sont toutefois pas contagieuses. La tuberculose est surtout dangereuse pour les enfants en bas âge et les personnes dont le système immunitaire est affaibli. Aujourd’hui, la tuberculose a de bonnes chances d’être guérie si elle est traitée correctement.

Les bacilles de la tuberculose se transmettent d’une personne à l’autre par l’air. Lorsqu’elle tousse, la personne tuberculeuse projette dans l’air ambiant de microscopiques gouttelettes qui contiennent des bacilles de la tuberculose. Ces gouttelettes restent un certain temps dans l’air et peuvent donc être inspirées par d’autres personnes. Mais le risque de contamination n’existe qu’en cas de contact avec une personne souffrant d’une tuberculose pulmonaire contagieuse (question 6).

Une infection tuberculeuse latente signifie qu’une personne a été, une fois ou l’autre dans sa vie, en contact avec des bacilles de la tuberculose et a dès lors été contaminée (infectée). A ce stade-là, la personne n’est ni malade ni contagieuse. Chez la plupart des personnes infectées (env. 90%), la tuberculose ne se développe jamais.

Un résultat de test positif signifie qu’un contact avec des bacilles tuberculeux a eu lieu (question 2). Le service spécialisé pour la tuberculose vous en informera ainsi que votre médecin traitant en vous demandant de convenir d’une date pour effectuer d’autres examens (radiographie, etc.) pour pouvoir confirmer ou exclure une tuberculose.

Non! Une contamination ne signifie ni qu’on souffre de tuberculose, ni qu’on est contagieux (questions 2,4 et 6). Ainsi, même si votre test sanguin est positif, vos proches ne sont pas en danger.

Le bacille tuberculeux est sous contrôle grâce à votre système immunitaire. Il est donc «en sommeil». 90% de toutes les personnes contaminées ne développent pas de tuberculose. Seuls 10% des personnes contaminées développent la maladie. La moitié d’entre elles développe une tuberculose dans les deux ans et l’autre moitié plus tard dans leur vie (question 4). Le risque augmente lorsqu’une personne a un système immunitaire affaibli (par exemple, en cas d’infection HIV, d’un traitement au long cours à la cortisone, d’une chimiothérapie immunosuppressive, d’un diabète ou d’une consommation excessive d’alcool et de tabac).

Une contamination prouvée (question 2) est traitée par un antibiotique. Selon l’antibiotique utilisé, le traitement s’effectue sur une durée de quatre à neuf mois. Le traitement est recommandé, parce qu’il réduit de manière significative le risque de développer ultérieurement une tuberculose. La personne contaminée décide avec son médecin traitant si un tel traitement doit être effectué.

Au Bénin, la prise en charge de la tuberculose est gratuite. Dès le diagnostic est posé, les médicaments et tests subséquents sont fournis gratuitement. Possiblement, un appui alimentaire est fourni aux patients tuberculeux dans les centres de prise en charge.

Oui, la coordination nationale du programme de lutte contre la tuberculose assume des tâches en la matière au niveau national. Vous trouverez de plus amples informations sur le site Internet www.pnt-benin.org  ou appeler directement le numéro +229 52 36 37 72

Quand une tuberculose a été diagnostiquée, le médecin traitant et le laboratoire doivent annoncer le cas au médecin du CDT du lieu de domicile de la personne tuberculeuse. Le médecin du CDT décide, au vu des résultats des examens, s’il y a lieu ou non de procéder à une enquête d’entourage. L’enquête aura lieu s’il s’agit d’une tuberculose pulmonaire contagieuse. C’est le CDT qui est chargé d’effectuer cette enquête d’entourage. Il prend contact avec la personne contaminée et dresse avec elle une liste des personnes avec lesquelles elle a eu un contact et qui risquent d’avoir été contaminées (question 8). En règle générale,  il s’agit des membres de la famille, des personnes qui partagent le même logement, des collègues de travail ou des personnes avec qui elle partage des loisirs. Toutes ces personnes sont ensuite informées et subissent un test pour déterminer si elles ont été contaminées (question 12).